BNP Paribas
passe au mobile first

Shopper Experience

Shopper Experience

29 January
2018

BNP Paribas passe au mobile first

La banque a décidé d’intégrer tous ses services au sein d’une même application qui va s’enrichir d’un agrégateur, du scan de chèque, du virement entre amis par SMS. Plus de 1,2 million de ses clients en France ne se connecte aux interfaces en ligne désormais que par smartphone.

 

(Auteur : Delphine Cuny)

Toute une agence dans sa poche, et même plus. C’est l’idée derrière la démarche “mobile first” (priorité au mobile) de BNP Paribas, initiée il y a deux ans, au vu de l’explosion des usages numériques et en particulier sur smartphone. La première banque de la zone euro, qui compte 6,5 millions de clients particuliers en France, a vu le nombre de « visiteurs uniques » fréquentant ses sites en ligne au moins une fois par mois quintupler en quatre ans à 3,2 millions. Entre novembre 2013 et novembre 2017, le nombre de clients ne les consultant que sur téléphone mobile a été multiplié par 6,8 de 175.000 à 1,2 million. Et sur l’ensemble des connexions, le mobile représente près des deux tiers des visites.

« Le client “mobile-only” vient plus souvent, 15 fois par mois en moyenne, contre 12 fois pour le client web et mobile et seulement 7 fois pour le “web-only” » a détaillé Marc Campi, le directeur marketing et digital de la banque de détail en France chez BNP Paribas, ce jeudi lors d’une matinée de démonstration avec la presse.

Afin de mieux satisfaire cette clientèle de plus en plus rivée à son smartphone, la banque au carré vert a pensé les parcours avant tout sur mobile et « pris la décision fondamentale de mettre toutes les fonctionnalités au sein d’une même application, qui a vocation à offrir la totalité des services bancaires : plus il y a de trafic, plus nous pouvons exposer nos produits » justifie-t-il.

Scan de chèque, virement entre amis par SMS
L’interface et la navigation de l’application, appelée Mes Comptes, ont été entièrement refondues, idem pour l’appli de son offre de banque mobile Hello Bank (320.000 clients en France), qui a servi de laboratoire d’innovations : elles vont être enrichies au cours de l’année de fonctionnalités qui existaient au travers d’appli spécifiques dont la fréquentation ne décollait pas. Par exemple, le virement de personne à personne (entre amis, en famille, etc) par SMS sera ajouté avant l’été et l’appli dédiée Mes Transferts arrêtée.

« Nous pensons que cela va énormément booster les usages du paiement de pair à pair : il suffira d’entrer le numéro de mobile, français, grâce à un fichier central géré par la Stet [société en charge de la compensation interbancaire et du règlement des paiements, détenue par six grandes banques françaises, ndlr] » a expliqué Marc Campi.

Autre fonctionnalité qui sera intégrée sous peu à l’appli : le scan de chèque, en prenant une photo avec son smartphone, pour ne plus avoir à se déplacer en agence. Le Crédit Agricole l’a lancé dans deux caisses régionales, la Caisse d’Epargne l’a testé dès 2014 en Rhône-Alpes. La fonction est réclamée par les clients, même s’il faut encore envoyer le chèque par courrier, comme l’oblige la réglementation. Elle permet aussi de réduire les coûts de traitement pour la banque. Le paiement mobile sans contact a été intégré dans l’appli, via le service Paylib, développé par les banques françaises, compatible uniquement avec les smartphones sous Android. Quant à Apple Pay, sur iPhone, « c’est en cours, ça va venir, probablement en 2018 ou 2019 » a répondu Marc Campi.

Mise au niveau des banques les plus digitales
La BNP va aussi mettre son appli au niveau des néobanques ou de ses concurrentes les plus en pointe sur le digital, en proposant un agrégateur de comptes, développé avec la startup de la Fintech Budget Insight, et des outils de gestion des finances personnelles (diagrammes, classement des dépenses par catégories). D’ici la fin de l’année il y aura aussi un outil de prédiction du solde, conçu avec un algorithme développé en interne, pour particuliers et en version entreprises, qui sera sans doute payant. Depuis plusieurs mois déjà, certains de ses concurrents proposent un agrégateur : par exemple, celui de la Fintech Linxo a déjà été intégré dans l’appli de BforBank (groupe Crédit Agricole), de Fortunéo (Crédit Mutuel Arkéa) et de HSBC France. Les Caisses d’Epargne ont lancé Banxo, développé en interne, et la Société Générale a intégrer Fiduceo (racheté par sa filiale Boursorama).

Cet outil qui permet de visualiser tous ses comptes, même ceux détenus dans d’autres banques, devient un incontournable à l’heure où la nouvelle directive européenne sur les paiements (DSP2), entrée en vigueur le 13 janvier, facilite l’accès des acteurs tiers aux données des clients (avec l’accord de ceux-ci).

L’appli Mes Comptes de la BNP aura aussi un outil de pilotage de la carte (bloquer son usage sur Internet, à l’étranger etc), comme cela existe déjà chez de nombreux établissements, d’Orange Bank à ING, en passant par la Soc Gen et le Crédit Agricole (mais dans une application à part, Ma carte). Il y aura aussi un chatbot servant uniquement à répondre aux demandes urgentes concernant les cartes bancaires (vol, perte, etc).

Source: latribune.fr

#Tags

Actualités similaires

commentaires

0 thoughts on “BNP Paribas passe au mobile first”

Leave a reply

Required fields are marked *